Quel débatteur es-tu?

Les répliques fusent. Les questions sont cinglantes. Les réponses sans appel. Le développement se fait concis, mais redoutable. Un regard jeté vers son camp, un oeil supervisant l’assemblée, un geste parfois méprisant vers l’adversaire. Un coup sec sur la table, les 5 minutes sont écoulées, les applaudissements rugissent des quatre coins de la salle: pas de doute, te voilà plongé dans la dure réalité du débat parlementaire. Que tu sois novice dans cet exercice, ou orateur aguerri, tu as surement déjà vécu cette expérience. Le débat parlementaire est un exercice classique de l’art oratoire, qui demande plus qu’une simple maitrise de la langue française. Il a en effet pour objectif de placer les étudiants dans une situation réaliste, où leur information sur un sujet d’actualité et la pertinence de leurs arguments est indispensable. Afin de te permettre de mieux appréhender tes prochaines joutes, L’Exorde te propose un questionnaire qui te permettra de savoir « Quel type de débatteur es-tu ».

Mise en garde : Ce questionnaire ne prétend pas à la vérité absolue, il n’est ni l’oeuvre d’un astrologue assermenté ni celle d’un quelconque ponte de la rhétorique attique. Cependant il est possible qu’il contienne quelques conseils judicieux qui te permettront de t’améliorer. À présent, c’est à toi de jouer !

Le débat parlementaire, pour toi c’est…

  1. … une seconde nature, que ce soit pour un goûter dans la cour de récréation ou pour un projet de loi dans un hémicycle : tu t’y donnes corps et âme à chaque fois.
  2. … un traumatisme, tu en as fait une fois et ta prochaine participation n’est pas pour demain !
  3. … un exercice occasionnel auquel tu te prêtes volontiers pour accompagner un camarade.
  4. … une tradition hebdomadaire à laquelle tu te plies avec plaisir, entre un cours d’amphi et un métro bondé.

Le plus important dans un débat selon toi :

  1. L’attitude affirmée et sûre de soi : les 5 minutes accordées constituent un temps très court, pour marquer les esprits il faut montrer ta personnalité atypique et finir sur une envolée lyrique !
  2. Être informé sur le sujet : un débat parlementaire traite d’un sujet d’actualité, il faut donc en connaître les grandes lignes pour pouvoir en discuter avec pertinence.
  3. Tout miser sur ta tenue : un seul faux pas vestimentaire peut te faire tomber en disgrâce auprès du jury. Les premières secondes sont les plus essentielles dit-on, tu décides donc de tout miser sur ta garde-robe. L’argumentation viendra ensuite.
  4. La coordination entre débatteurs : rien de pire que des débatteurs d’une même équipe qui se contredisent entre eux. Évidemment, il y a toujours une part d’imprévu dans un débat, un orateur peut oublier un argument ou répondre de façon imprécise à une question. L’essentiel est alors entre vous de rattraper l’oubli ou de préciser le point. Il faut savoir s’adapter en toutes circonstances.

Quel cliché du débatteur te définit le plus : 

  1. ta photo de profil Facebook a été prise lors d’un de tes débats enflammés 
  2. tu as rencontré l’âme soeur lors d’un concours d’éloquence, vous étiez tous les deux en final et finalement, si il / elle a gagné la coupe, tu as gagné son coeur (que c’est mimi, « mdr ».)
  3. tu t’es fait tatouer le nom de toutes les équipes que tu as vaincues en choc sur l’avant-bras droit
  4. tu ajoutes sur LinkedIn tous les membres des jurys d’éloquence

Le sujet sur lequel tu as débattu récemment : 

  1. Ce gouvernement s’auto-détruirait 
  2. Ce gouvernement rendrait le vote obligatoire
  3. Ce gouvernement légaliserait la drogue
  4. Ce gouvernement rétablirait la peine de mort

L’animateur télé qui t’inspire le plus : 

  1. Nikos Aliagas
  2. Karine Lemarchand
  3. Yann Barthès
  4. Stéphane Bern

Ton occupation principale pendant ce confinement :

  1. Netflix : pas grand chose à dire d’autre, je pense que tu vois très bien de quoi je parle !
  2. Réviser : il ne faut pas oublier que mars-avril-mai, c’est quand même la période des partiels. Heureusement qu’avant le confinement tu as pu emprunter quelques livres à la bibliothèques. Tu as pu étudier et ficher dans les meilleures conditions.
  3. Cuisiner : tu es devenu un vrai chef. L’époque des pâtes au pesto est loin, maintenant c’est « petite soupe de légumes du jardin et risotto de crevettes revenues dans un vinaigre de figue glacé à la sauge amère », pour le plus grand plaisir de ta famille.
  4. Ranger : 3 mois chez soi, l’occasion idéale pour faire du rangement autour de soi et dans sa vie. Tu t’es prise d’une passion soudaine pour l’organisation : trier, classer, jeter, ré-organiser, jeter, meubler, jeter, re-décorer, jeter encore. Tu es prêt pour une nouvelle vie !

Un surnom qui pourrait qualifier le débatteur qui est en toi :

  1. « Débattator »
  2. « L’homme/la femme qui réfute plus vite que son ombre »
  3. « Qui s’y frotte s’y pique »
  4. « Le débatteur au verbe facile »

L’orateur que tu aurais aimé avoir comme professeur d’art oratoire :

  1. Alexandria Ocasio-Cortez 
  2. Jacques Chirac
  3. J. F Kennedy
  4. Socrate

Le chiffre que tu préfères:

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4

Ton poste préféré en débat :

  1. premier ministre / chef de l’opposition
  2. ministre / député
  3. secrétaire général du gouvernement / secrétaire général de l’opposition
  4. tu aimes changer de rôle et ne te complait pas dans un poste précis

Ton activité préférée quand tu es seul :

  1. C’est parti pour un marathon Harry Potter : personne ne viendra t’interrompre !
  2. Dormir, on ne dort jamais assez
  3. Manger : là au moins personne ne viendra juger ton mélangé pain de mie – knacki – babybel – Nutella que tu es apparemment seul à trouver délicieux…
  4. Étudier : glander est une activité de moldus.

Une musique qui définirait ton style de débat : 

  1. Ramenez la coupe à la maison de Vegedream
  2. Malheur Malheur de Gims
  3. Despacito de Luis Fonsi
  4. La flûte enchantée de Mozart

Enfin, pour toi, un grand débatteur, c’est quelqu’un :

  1. qui a déjà gagné de nombreux chocs
  2. qui aime débattre et y prend du plaisir
  3. qui gagne des tas d’argent
  4. qui progresse à chaque fois 

Tu as terminé le test ? Bravo ! Maintenant répertorie tes points et regarde les résultats.

Tu as une majorité de 1 : tu es un débatteur attaquant

Ta principale ligne de conduite : l’attaque. Pour toi, le débat doit être incisif, mordant, dynamique. Tu montes sur l’estrade comme sur un ring, avec une idée en tête : ta prestation doit laisser l’équipe adverse KO. Comme dans un match de football, tu prends facilement le rôle de l’attaquant. Tu apportes les arguments solides, n’hésite pas à accepter les questions et y répond par une phrase choc ou un bon mot qui fait rire la salle. Ton attitude est plutôt assurée : ta posture est droite. Tu sais te faire entendre, et respecter. D’ailleurs, tes adversaires te poseront quelques questions, mais pas beaucoup, préférant garder leurs paroles déstabilisantes pour un orateur moins affirmé.  C’est souvent toi qui lancera les bonnes idées permettant à ton équipe de gagner. Tes principales qualités résident dans ton envie de gagner, ta persuasion et ta capacité à entrainer les gens dans ton sillage. Attention cependant à ton côté « destructeur » : il peut te pousser à lancer des attaques ad hominem ou ad personam qui sont très peu appréciées en débat. Mesure tes paroles, et conserve le ton incisif pour quelques arguments bien choisis. Ton côté attaquant ressortira d’autant mieux s’il est manié avec parcimonie.

Tu as une majorité de 2 : tu es un débatteur défendeur

Loin de toi l’idée de te lancer dans un débat avec la seule idée de vaincre en posant grossièrement tes idées sur la table, comme pourrait le faire un attaquant. Le défendeur reste en arrière et, s’il n’hésite pas à prendre la parole, il le fera avec l’ambition de sécuriser ses arrières. D’un naturel plutôt posé, calme, empathique et médiateur, il prend le temps d’écouter les arguments adverses. Durant le débat, il prendra souvent des notes, et ne négligera pas sa partie « réfutation ». En effet, le défendeur est persuadé que répondre aux adversaires permet de gagner sur leur terrain, ce qui est une preuve de technique et de stratégie. Ton argumentation consistera principalement à consolider les éléments déjà apportés. Tu les illustreras, et tendras à démontrer par des exemples et mises en situation que les idées adverses sont absurdes, voire tragiques. Le public aura envie de te suivre, parce que ton approche sera plutôt sécurisante. Ton avantage, en tant que défendeur, est que tes prestations seront souvent solides, simples mais efficaces. Tu t’inscris dans la lignée des orateurs précédents, et le public n’aura pas de mal à te suivre. Cependant, n’hésite pas à prendre des risques. Lâche, le temps d’une minute, le rouage bien huilé de ta pensée pour t’aventurer dans les plaines inconnues de l’improvisation. Emporte-toi sur une phrase, ou sur un mot. Un défendeur, même si sa place est aux arrières, doit pouvoir, si l’occasion se présente, monter aux premières lignes.

Tu as une majorité de 3 : tu es un débatteur ailier 

Débatteur inattendu et imprévisible, tu saisis le débat comme il se présente et le transforme en formidable opportunité pour briller. Souvent 2e ou 3e débatteur de ton équipe, tu arrives en soutien par rapport aux précédents orateurs. Tu as pour mission de compléter les arguments, voire de les ré-expliquer. Mais tu n’as pas envie de t’arrêter là ! Plein d’envie et d’inspiration, tu te lances dans une tirade improvisée, un monologue impressionnant de naturel et de spontanéité, racontant tout ce qui te passe par la tête, au grand désespoir de tes adversaires qui ne s’attendaient pas à ça, et parfois même de tes coéquipiers aussi qui aimeraient bien t’arrêter. Plus sérieusement, tu es le débatteur « ailier », qui a principalement le rôle de soutien, mais qui lors de sa prestation peut surprendre, étonner. C’est souvent un orateur « ailier » qui fait la différence et qui permet à son équipe de gagner : il a ce « je ne sais quoi » en plus qui attire la sympathie du public. Drôle ou lyrique, tu joues avec les émotions et manie subtilement différents registres qui renforcent ton discours. Ton avantage, en tant qu’ailier, est ton rôle de soutien qui te donne l’opportunité de bien développer les arguments, de prendre le temps de les expliquer. Tu es également inattendu et spontané, ce qui te donne un charme certain. Attention cependant à ne pas te perdre dans ton discours. Tu peux avoir tendance à éparpiller tes idées, et à emprunter mille sentiers que tu n’explores pas jusqu’au bout. Choisis une ou deux idées, une ou deux blagues, et tiens-y toi. Plus c’est simple, plus c’est efficace.

Tu as une majorité de 4 : tu es un débatteur entraineur

Le débat, ça te connait. L’exercice n’a plus aucun secret pour toi. Débatteur aguerri, tu te souviens avec nostalgie de ton premier choc, lorsque encore novice tu tremblais au moment de monter sur l’estrade. Tes mains moites étalaient sur le bureau les 15 pages de textes en police 42 qui retraçaient à la virgule près ton discours. Tu étais un petit joueur, te voilà devenu entraineur. Les années ont passé et t’ont permis d’acquérir l’aisance et l’assurance des grands débatteurs. Non pas que tu sois déjà l’un d’eux, car tu as toujours à apprendre, mais tu fais partie de ces « anciens » qui guident et aident les plus jeunes à faire leurs premiers pas. Le débat est pour toi surtout un défi technique : il faut savoir définir le sujet, encadrer les arguments, poser des définitions et anticiper les attaques adverses. Le plus important est la construction du discours. Face aux questions, tu essayes de répondre précisément, sans effet de manche ou langue de bois. Tu n’es jamais pris au dépourvu, puisque tu as toujours tout anticipé. Tu cherches à être le plus précis possible sur chaque sujet, et n’hésite pas à humblement reconnaitre ton ignorance si une information te manque. Pour toi, le débat doit être un moment d’échange et d’apprentissage d’où l’on doit ressortir instruit. Ton point fort, en tant que débatteur entraineur, est cette capacité à analyser le sujet et à conduire ton équipe dans une dynamique construite et stable. Avec toi, les débatteurs savent où ils vont et ont une ligne d’attaque ou de défense claire. Cependant, tu risques d’être trop prévisible. Tes adversaires connaissent sûrement déjà ta façon de réfléchir, de cerner un sujet, d’argumenter. Essaye à chaque choc d’être surprenant : ose, innove, va sur un terrain où l’on ne t’attend pas. Ce n’est pas parce que tu es un débatteur aguerri que tu as déjà tout essayé.

______________________

NB : La métaphore choisie, celle des joueurs d’une équipe de football, n’est pas anodine, et met en évidence une réalité qu’il est important de rappeler. Chaque type de débatteur cité est important, et l’ensemble permet d’obtenir l’équilibre. Chacun, personnellement, même s’il a forcément une dominante, doit apprendre à maîtriser ces cinq aspects du débat. De même, chaque équipe de débatteurs doit, dans la mesure du possible, comporter des orateurs relevant de ces différentes catégories. Comme dans l’éloquence de façon générale, plus l’argumentation et la prestation sont diversifiées, avec des changements de ton, de voix, de structure de discours, plus vous serez pertinents.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *